Archives Martellus
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Archives Martellus

Forum lié au Martellus, Syndicat de T.E.M. la firme.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Jester l'infiltré

Aller en bas 
AuteurMessage
Liubei
Grand Ordonnateur Archiviste
Grand Ordonnateur Archiviste


Messages : 4033
Date d'inscription : 19/04/2010

Jester l'infiltré Empty
MessageSujet: Jester l'infiltré   Jester l'infiltré Icon_minitimeVen 7 Mar - 2:25

Initié Jonas.

Voici le travail demandé.
Je suis à votre entière et dévouée disposition pour approcher un grade élévateur dans l’illustre maison Mostra.
Vous pouvez voir la ligne de ma vie en toute transparence et vous assure de mon indéfectible rigueur.
Selon votre requête, ce condensé sera construit de façon humaine. Non conditionné par un aphorisme supérieur qui je le reconnais, m’est propre.
Je laisse aller sur le livre Mostra, sans aucun gabarit calculé, le geste qui retrace la voie temporelle de mes actions, fortifiant votre gloire toute puissante.

La question sur la connaissance de votre existence :
Votre maison m’a approché lorsque j’étais étudiant. J’avais des soucis et dans ce qui me semble être une autre vie, mon cœur était celui d’un jeune homme amoureux et éconduit, trahi.
Je souffrais profondément et vous m’avez redressé.

Votre maison m’a fait passer des tests, je dirai plutôt une audition préparatoire portant sur la physique évolutive dans une petite salle de cours à Cleveland dans l’Ohio.
Je me souviens et ceci sans aucun effort, vous avoir indiqué que mon souhait était d’étudier sur le site même qui à vu naître la non-existence de l’éther lumineux. J’ai naturellement surpassé vos épreuves simplistes et vous avez reconnu mon génie ce qui ne fut pas pour me déplaire.

Quelqu’un s’intéressait enfin à l’esprit aigu déguisé dans le corps reflétant un pauvre étudiant anonyme.
Une jeunesse inspirée capable de grandes choses, pas comme cette petite garce qui se moquait de moi, pas comme cet imbécile de garagiste pour qui les filles venaient courtement vêtues à l’université afin de perdre le moins de temps possible à effeuiller l’infime tissu ondulant sur leurs fesses. Ces orgies à l’arrière de sa Studebaker Commander étaient devenues une sorte de légende. Eux ne savaient rien, eux n’étaient rien mais je les haïssais. Que cet esprit inférieur au mien puisse goûter la chair de ces provocatrices bêlantes alors qu’elles jouaient avec mon cœur était un supplice !
Sans compter la balafre sur mon visage laissée en souvenir par le garagiste, tentative stupide et héroïque de ma part pour le remettre à sa place.
Vous avez su faire la différence entre les déchets coexistants sur divers plans.

1955 fut l’année de ma première réussite sur le terrain mais aussi la certitude d’avoir un début de bienveillance de votre Maison envers moi.
Cette période concerne la famille, nommée sous le symbole de la Maison. Le Cartel vient par la suite.


Vous m’avez fait rencontrer d’autres étudiants, tous protégés par votre Maison. Certains n’osent porter le Sceau, je me contente de leur retourner un regard ferme et sombre. J’ai vu mon nouveau compte bancaire se remplir. Ces fameux contrats réalisés par mes soins sans avoir eu besoin de les effectuer, tout autant de clients virtuels qui me versaient de l’argent sans avoir eu à les rencontrer.
J’avoue avoir cédé à certaines facilités, comme d’engager le petit caïd de la ville voisine pour s’occuper de quelques contrariétés.
Ce garagiste minable et cette traînée, car j’y pense encore lorsque les ombres de la jeunesse passent hanter certaines de mes nuits ! Une fois son amant poignardé dans le dos, j’ai pratiquement acheté la fille et je savourais cette récompense avant de la laisser pour morte dans un déversoir. J’ai acheté le garage à l’abandon de mon ex rival afin de le raser entièrement sauf la fosse à vidange. C’est pour moi une sorte de fortification. Vous devez savoir que dans cette fosse, située au centre et en dessous du petit pavillon construit sur l’ancien garage se dresse une stèle, celle de votre Maison.
Elle est positionnée au centre du terrain. Droite comme il se doit. L’emblème étoilé du Cartel Mostra coulé dans du bronze lourd rayonne tout autour.
Les habitants des maisons qui jouxtent mon terrain doivent en ressentir les effets.

Pauvre voisinage stupide, focalisé sur des priorités matérielles et à l’adoration de longs et droits quartiers pavillonnaires bien alignés et semblables.
Des voisins incapables d’imaginer que les communistes mettraient sur orbite Spoutnik grâce à Korolev deux années plus tard. Quel traumatisme !
Frappés dans leur conformisme, impuissants à porter le poids de projets tels que les vôtres et de bâtir un avenir de gloire pour les hommes capables. Ce mal insidieux des sentiments, de se sentir supérieur humainement sans avoir le courage d’agir tout simplement parce que ça ne coûte rien. Ils se nourrissent de cette capacité et l’utilisent comme le paravent suprême qui cache leur lâcheté. Qu’il est facile de donner des leçons d’humanité sans rien faire et de paraître droit ! J’exècre ces donneurs de leçons ! Les mondes se construisent par la puissance et non avec des lâches dont le seul savoir-faire reste de pointer du doigt tous ceux qui ne pensent pas comme eux, d’un air suffisant et faussement intellectualisé. Des esprits à sens unique, structurés comme leur route résidentielle, aux existences rectilignes ne pouvant comprendre que Spoutnik en comparaison de la technologie Mostra n’était rien qu’un vulgaire écrou rouillé sur une jante de camion envoyé dans les cieux grâce au joug du communisme ! Une idéologie capable de purger Korolev, l’un des cerveaux les plus prenants de notre siècle. La Maison Mostra protège au contraire ses initiés et valorise ses enfants.

Un jour l’emblème du Cartel mettra à bas toutes ces idéologies maladives et l’expansion de l’homme sera sans limite !
Je me bats pour ce rêve et pour vous qui chaque jour renforcez mes convictions et mon amour pour votre Sceau !

Votre Maison connaît cette histoire secrète du garage, nommons là ainsi. Jamais un Maître n’est venu me reprocher cet acte ou d’autres.
Un fait que je ne regrette pas car j’y ai pris beaucoup de plaisir.

La première règle de votre Maison est que quoi que l’on fasse, trahir la Famille reste l’ultime faute.
A ce jour je vous ai toujours servi avec application et vous m’avez ouvert de nombreuses portes en contrepartie de mon génie.
Toutefois, je reconnais que mon grade d’initié actuel est bien inférieur à certains êtres évoluant dans le Cartel, en tous points supérieurs à moi mais qu’à force de travail, je prouverai que votre bienveillance ne fut pas vaine.
Cette haute estime de moi-même est mal appréciée par d’autres initiés, mais leur opinion m'indiffère car je sais ma valeur : je suis doué.
L’essentiel est que je n’échoue jamais et que je porte avec courage et obstination vos projets. Le reste est à votre discrétion mais j’accepte de faire quelques efforts d’humilité pour ne pas blesser des esprits chagrins.

Si vous vous demandez ce qu’est devenu la Studebaker Commander, son destin est peu commun et fera un sujet à part, c’est grandiose.

Ma première mission officielle, si l’on peut l’appeler ainsi, fut de lier contact avec l’étudiant Knuth, au Case Institute, d’obtenir des informations sur ses travaux et avancer sur le premier ordre de recherche :

- la voie magnétique et la directive du binaire.


Vous m’avez confié durant l’année de première mission un rouleau magnétique sorti de la chaîne d’Electrodata de Pasadena.
Je devais étudier sa composition et rédiger un rapport sur le comportement de l’écriture magnétique associé à deux autres théories.
L’obtention de mes diplômes durant ce cursus au collège fut pour un cerveau supérieur tel que le mien, une formalité mais je reconnais avoir nourri une grande jalousie envers Knuth qui fut décoré de deux titres cette année.

Fin 1956, votre Maison eut de nouveaux projets pour moi. Vous me fîtes entrer dans la corporation Electrodata. Sous le pseudonyme de Jester. Un nom qui me restera longtemps et servira bien nos desseins.
C’était ma seconde mission officielle. Votre directive était de mettre en sommeil mes recherches sur l’éther et de concentrer les ressources disponibles sur les mécaniques électromagnétiques.
Vous me fournissiez aussi des documents pour la préparation d’un déménagement en Europe, pour me parfaire sur la ligne des Bull Gamma et préparer le sabotage en élaboration.

Comme vous le savez dans mes rapports, je croise à nouveau Knuth qui avance sur l’Algol 58.
J’y participe de mon coté.
Je parfais à cette période le compilateur de chaîne.
La Burroughs acquiert Electrodata, je rencontre les nouveaux membres venus installer leur bureau dans les espaces ultramodernes construits lors de l’acquisition. Une des personnes fait partie de votre liste Ocre.
Un dénommé Boris, un simple ouvrier de chaîne d’après lui. Il m’inquiète beaucoup.


La Firme est aussi infiltrée dans les segments que nous suivons et il est probable qu’une partie du système Colossus ait été greffé d’un étage entier de prototype expérimentaux Gamma. J’ai entendu parler du niveau 4.
Cette probabilité est au moins un levier permettant de corrompre des écritures binaires. Faute d’avoir mieux pour le moment.
Vous m’avez demandé durant cette période de poser les bases du système Jericho ainsi que la mise sur plan de la base du sabotage.

Ce nouveau projet commandé a pris de l’ampleur mais j’ai bénéficié des nouvelles avancées technologiques du début des années 1960. Comment utiliser Jericho ? Comment provoquer l’effondrement d’une des protections de La Firme grâce à l’orgue Jericho ? Une déformation concave sonore issue de l’utilisation des granules des zones convectives, un orgue solaire unique dirigé en onde structurelle d’une octave comprenant plusieurs millions de vibrations ajustables.

Nous avons mis en place la chaîne pour construire les diodes au germanium modifié ainsi que les composants intégrant de l’algol en sommeil.
Une fois Jericho en action, les diodes piégées pourront activer les routines dormantes pour paralyser une majeure partie d’un Colossus.
Nombre de projections incluaient la possibilité d’utiliser le savoir de La Firme afin de retourner ce savoir contre elle.
Une méthode de guerre comme une autre lors des formations que nous dispense le Cartel, nous les initiés loyaux.
La même chose que fait La Firme lorsqu’elle dispense ses cours d’art et de poésie à des combattants cloués par les Dogmes. De l’histoire de l’art au détriment des armes. Sombre Firme !
Nous avons l’avantage de pouvoir tuer un ennemi qui se questionne sur la qualité d’une fleur et par ce fait de le détruire lorsque son esprit se détourne quelques secondes du besoin de survivre. Ces servants déclament souvent des vers poétiques dont ils ont été imprégnés et encore, le mot est mal employé. Les Bunkers Pères, l’usine des combattants sans âme. Trouver les vers dans la phrase, c’est une des méthodes de dépistage qui nous sert pour repérer les servants.

Jericho est à ma connaissance le seul haut fait issu d’une théorie scientifique de ma génération.
Le Cartel a détruit ce que vous appelez la «conscience des contrôleurs » grâce à Jericho.
Nous avons réussi.


La coupure de certaines zones sous surveillance s’est effectuée grâce aux unités gamma infiltrées et modifiées parmi les gammas sains composant un des étages Colossus.
Je suis heureux d’être un des maillons du processus que vous avez initié.
Mon savoir vous a permis de rétrograder un Colossus et de l’affaiblir bien qu’il ne soit pas encore considéré comme prise de guerre du Cartel Mostra.
Quelle douce saveur d’utiliser un de leur Dogme pour leur chute !

Depuis le début des années 1970 vous m’avez confié une plus grande mission.
LE défi digne de mes capacités.
Faire tomber La Forge Martienne, le bastion fondeur d’une partie du Colossus Père et de toucher au cœur le mythe de l’Athanor.


La prise de contrôle de la fondation 1404 ne donne que des moyens limités.
Les îles ayant accueilli les superstructures différenciées du Colossus Père sont en partie souillées par des distorsions temporelles et surtout par les travaux de déblayage des anciennes activités industrielles ou les utilisations de ces lieux par les hommes dans les anciens temps.
Ces pistes n’apportent plus rien.
Beaucoup de lois nous freinent ou détruisent nos essais, nous sommes face à ce que La Firme maîtrise le mieux mais nous allons contourner les impossibilités les plus dures.

L’expérience de Magnitogorsk, antérieure à mon implication a démontré que la manipulation se heurte à d’innombrables limites même si les sujets conservent la foi.
L’une des contre attaque de La Firme lancée en septembre 1942 fut difficile pour notre Cartel. Nous avons été trahis par Talos pourtant conditionné par le sceau Mostra. Bien que toujours pourrissant, ce Maître Initié constitue une menace pour nous. Cette trahison démontre que le sceau est faillible. Je sais que vous avez d’autres initiés qui travaillent sur ce problème.

Notre ignoble ennemi à l’éternité pour lui, de par sa nature.
Heureusement, la Maison Mostra compte parmi ses membres des êtres doués dont certains ont des racines semblables car le tronc commun reste posé sur le socle unique.

Si La Firme ne croit pas en l’homme mais au recyclage de toutes les formes de culpabilité qu’elle emploie pour stabiliser à chaque cycle le Dogme de la balance du juste, notre Maison elle croit en l’homme et sa capacité de survie mais aussi en sa férocité, sa combativité.
La Firme utilise depuis des millénaires les mêmes méthodes, et nous avons pu, nous aussi, approcher ses procédés.
Nous devons installer notre cheval de Troie.

Nous savons que le déplacement de Vénus coïncide avec un décalage de Jupiter. Nous savons que La Firme implante d’autres ouvriers sur ces mondes bien que ces nouveaux esclaves possèdent une nature plus résistante que celle de l’homme bien loin du socle commun.
Nous cherchons toujours les provenances autres que la planète Terre. Nous y travaillons.
Pour ce qui concerne l’enfer en mouvement elliptique, nous allons appliquer avec le plus précis des mimétismes ce que La Firme se permet.

Le déplacement !
L’opération Naglfar est ce grand projet. Le cheval de Troie qui détruira La Forge Martienne !


Au début des années 1970, La Forge Martienne resta longtemps une brûlure intellectuelle dans les tréfonds de mon cerveau. Vous me l’avez instillé avec brillance.
Ce n’était pas un nouveau projet que vous m’avez demandé de porter mais presque une mise à mort cérébrale. Ce processus m’a coûté de nombreuses années pour comprendre d’une part La Forge et d’autre part, modéliser le cheval de Troie qui ferait sombrer cette abomination.

Nous avions la masse et nous avions l’acier. Un assemblage déjà existant. Notre cheval de Troie aura la forme d’un navire cuirassé appelé Naglfar.
Toucher La Forge au cœur en la pilonnant grâce à un ancien symbole de peur !
Quelle vibrante satisfaction ! Voir ces êtres supérieurs ramper devant notre force, devant le blason Mostra !
Naglfar d’après nos infiltrés est cité dans certains clans. L’effet d’épouvante en sera d’autant plus implacable.

Les ténèbres, le froid et la pression durant des années ont modifié l’acier et l’ont rendu capable d’affronter la mer intérieure. La masse devait être assez conséquente dans l’hypothèse d’un combat engagé contre le gardien.

En 1978 nous avons démarré l’installation des pylônes tout autour du Bismarck afin de préparer son déplacement aux coordonnées du ponton de la mer intérieure.

La gestion du ponton est comme vous le savez, sous la responsabilité de l’initié Dagan qui utilise une main d’œuvre corvéable à souhait : A l’origine la centaine de colons disparus lors d’un effondrement de cavité. Quelques hommes et femmes ont survécu, ils ont trouvé des passages menant à la mer intérieure et vivent depuis sur ses rivages hostiles. Ils sont aujourd’hui des milliers et de milliers éparpillés. Ils sont nos futurs ouvriers, nos futurs marins, nos futurs combattants !

Dagan a eu l’ingénieuse idée de les manipuler en retournant leur stupide divinité contre eux, du moins il les éduque. Le Bunker des ondes est construit sur le ponton 7. Il est à ce jour toujours en consolidation.
De vaillants canonniers commencent leur formation tout aussi sûrement que les redoutables vigies et mécaniciens soudeurs.
Nous n’omettons jamais de leur faire souder le Glyphe de Yaxche sur tout ce qu’il est possible d’assembler, ainsi chaque blindage, chaque boulon devient sacré. Ces guerriers iront au-delà de la mort pour défendre la moindre parcelle du cuirassé.
L’onde Colossus n’atteint pas ces couches reculées du globe, les femmes peuvent enfanter et ne sont pas soumises aux dogmes de La Firme, les hommes non plus d’ailleurs : ces générations ont tout oublié. Ils peuvent posséder les femmes à loisir sans respecter les délais éculés du Noviciat, d’ailleurs en dehors des Bunkers Pères qui s’en soucie ?
La Maison Mostra utilise pour le moment l’effigie qui les a fait tenir durant ces siècles d’isolement, l’initié Dagan maîtrise son sujet comme décrit auparavant.

Le ponton d’accueil pour le déplacement à été construit de leurs mains.
L’initié Dagan a, pour améliorer la couverture de l’opération, passé des années à mettre au point un dialecte permettant de donner des ordres à nos bataillons. C’est le rôle du Bunker de transmission du ponton 7.

Lorsque le Bismarck aura quitté sa gangue de vase terrestre, il deviendra Naglfar. Le ponton est à ses dimensions. Les plans des restaurations sont prêts. Une nouvelle mer l’attend.
Le Bunker de transmission prépare nos troupes. Nous travaillons beaucoup sur l’effet de choc qui doit rester pour l’éternité gravé dans la mémoire de nos guerriers.
La sortie du déplacement ne peut se faire qu’avec nos légions amassées sur les rivages du ponton.
Ainsi leur Dieu prendra forme dans l’état délabré que nous connaissons.
Nous les éduquons sur l’effet chrysalide et ils doivent œuvrer afin de lui refaire l’épiderme, le soigner avec dévotion.

L’état de l’acier est incroyablement amélioré, les canons sont pour certains encore fonctionnels. La restauration sera rapide et sa mutation splendide.
La coque originelle de Naglfar est entrée en contact avec l’élément liquide pour la première fois le 14 février 1939.
Le postulat des 15108 jours d’immersion totale sera respecté. L’approche du 108 par le 1 et le 5 peuvent certifier que le changement d’état est arrivé à terme.

Le ponton doit une fois les travaux de consolidation terminés faire passer le déplacement de Naglfar à plus de 80.000 tonnes pour une longueur de 340 mètres.
Nous adaptons le coefficient prismatique pour améliorer la furtivité du cuirassé.
Les réacteurs installés pour remplacer les antiques machineries à mazout permettent l’installation des batteries de canon de plus de 400 mm ainsi que de la gueule électromagnétique.

Si le Bismarck pouvait à son époque tirer des obus d’une tonne à 30 kilomètres, Naglfar pourra projeter des obus Mostra de 2 tonnes à la vitesse de Mach 5 pour perforer le blindage de La Forge.
Nous pouvons pilonner à plus de 300 km de portée les murailles de protection de La Forge et découper à distance tout escadron Battlesuit
.

Cette distance de sécurité nous protège du Gardien qui d’après les masses en mouvement ne patrouille qu’à proximité des murs d’airain. Ceci dit, le risque de se faire engager existe.
La poupe du Bismarck ayant été arrachée lors du naufrage historique, la nouvelle est déjà en construction sur le ponton pour être raccordée.
L’ancienne ne sera pas déplacée.
Nous avons aussi amorcé la construction de la nouvelle proue afin de doter Naglfar d’un visage. Le système de protection par fumigènes du Bismarck a endommagé et corrompu le métal car le chlorosulphonic dans l’eau des grandes profondeurs a fait d’énormes dégâts et interdit toute utilisation de la proue originelle. L’alchimie n’a pas opéré.
La nouvelle proue imprimera la peur dans l’esprit de nos ennemis. Le canon électromagnétique y sera incorporé.
Nous avons toujours un problème au niveau du ponton 11. Cette alliance est une des plus compliquées à contrôler, nous y travaillons aussi.

Seulement un curieux concours de circonstance bloque le processus.

L’ingénieur Ballard, situé sur la Terre vient d’affréter, un chalutier et notre homme placé à bord de ce navire indique qu’il se dirige vers l’Atlantique Nord.
Ce navire intrusif dans nos projets porte encore le nom de Starella mais c’est une couverture.
Ballard utilise des transpondeurs et le navire Starella est un chalutier reconverti qui opère officiellement comme navire météorologique mais ses instruments embarqués permettent de trouver des choses spécifiques.
Notre opération de déplacement est actuellement gelée. Nous aurons juste le temps nécessaire pour enlever les pylônes plantés tout autour du Bismarck. Ils peuvent être détectés par les moyens techniques du Starella.

La production d’une anomalie afin masquer le Bismarck est toujours possible mais pour ne pas alerter les futures générations de par l’aspect médiatique de l’expédition de Ballard, tout ce qui concerne le déplacement ne peut être mis en péril.
Nous devons attendre la fin de la mission de l’ingénieur Ballard et que le Starella quitte le théâtre de notre entreprise.
Je préconise le rachat du Starella et une fois revenu au port, le débaptiser et de procéder à une annonce officielle de démantèlement. Un faux certificat permettra à ce chalutier de naviguer sous un autre nom mais avec des modifications pour le Cartel. Nous avons besoin de navires pour d’autres causes.
Le chalutier de Ballard est référencé chez J. Marr & sons. Un rachat peut les intéresser.

Le constructeur du Starella est connu.
C’est la compagnie Cook Welton & Gemmell, à l’origine fondée par deux frères en 1845.

Deux forgerons au savoir-faire extraordinaire. L’acier utilisé dans certains blindages possède la particularité du fer médiéval de la zone du bois de Myers dans la région de Kirkburton. Une distance d’à peine 80 kilomètres sépare un des gisements anciens de leur atelier de Hull.

Cet acier spécial, modifié par la science alchimique aurait pu porter loin cette compagnie, sur les eaux comme dans l’espace comme il se doit. Ces étranges cerclages et rouages forgés par exemple, provenant à l’époque d’une commande de l’Arkansas au sceau d’un dénommé R.G & son éveillent de sérieuses inquiétudes. Nous y travaillons.

Nous savons que Reed Graham à visité en 1876, malgré la vague de chaleur qui sévissait cette année, l’exposition universelle de Philadelphie en Pennsylvanie.
La famille Coldwater a croisé la route de Valachia, fille de la Maison Morbius sur le stand exposant les blocs de compression.
Les compressions qui plus tard seront améliorées pour les cuirassés de classe Dreadnought. Un sujet important pour notre projet et que nous avons étudié.

Les deux enfants, Ethan et Valachia sont entrés en bref contact, ce qui constitue la première trace de ces suivis.
Cette donnée reportée par les initiés de cette époque indique que nous devons mettre une option sur l’intérêt de la Maison Morbius pour les steamers.
Les Coldwater ayant brusquement disparu, cette enquête au sein du Cartel Mostra porte le code BONANZA.


Vous trouverez le dossier sur l’effet Ricardo Comet de Mirrlees Bickerton & Day ainsi que les roues de Curtis du Bismarck en annexe.
Pour en revenir à l’expansion de la Cook Welton & Gemmell, cette société prit de l’ampleur grâce aux contrats passés avec la Wilson Line et la Great Eastern Railway.
Lors de la mort de Charles, la Wilson Line fit de Cook Welton & Gemmell sa propre filiale.
Le savoir alchimique retourne à l’oubli temporel des hommes de par la disparition des deux forgerons d’élite.
La Wilson Line s’engage sur le fer anglais mais surtout sur le minerai de fer suédois.

La construction du Bismarck n’a par contre aucunement souffert d’une pénurie en acier.

Voici Maître, un résumé au sujet du métal originel.
Les industriels Blohm & Voss, Krupp et les fondeurs se sont basés sur le cahier des charges le plus abouti pour l’époque.
Un minimum de 2% de chrome, acier cémenté trempé, une résistance à la traction de 85 à 95 / mm².
Cet acier contient entre 3,5% et 3,8% de nickel, un taux de 0,3 de carbone, 0,3 de molybdène retraité associé au même pourcentage de manganèse.

Une fois le déplacement terminé, la coque évoluera dans le chantier du ponton pour passer de 22 cloisons à 52 cloisons mais vous avez accès aux plans de Naglfar dans leur globalité. Je suis à votre entière disposition pour éclairer toute question d’ingénierie qui vous apparaîtrait vitale.
La modification de l’acier du Bismarck relatée plus haut dans ce carnet s’est effectuée alchimiquement à partir de ces critères.

La motorisation corrodée reste en partie récupérable pour les besoins annexes des pontons.

Si vous m’en jugez digne, j’accepte avec la plus grande ferveur un grade élévateur et demande à être déplacé moi aussi durant l’opération afin de pouvoir prendre pied sur le ponton. Le Cartel Mostra aura besoin dans cette guerre du bénéfice de ma présence sur le site. Me tenir sur le pont cuirassé de Naglfar et voir s’engloutir La Forge sera l’un des plus beaux spectacles que la création de l’univers ait connu.

Depuis le rivage de Scapa Flow, votre dévoué initié Jonas.

Jester l'infiltré Archiv29

_________________
Jester l'infiltré 126420
Revenir en haut Aller en bas
 
Jester l'infiltré
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives Martellus :: La Rouge :: Bestiaire-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser