Archives Martellus
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Archives Martellus

Forum lié au Martellus, Syndicat de T.E.M. la firme.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Mon vieil ami

Aller en bas 
AuteurMessage
Liubei
Grand Ordonnateur Archiviste
Grand Ordonnateur Archiviste


Messages : 4033
Date d'inscription : 19/04/2010

Mon vieil ami Empty
MessageSujet: Mon vieil ami   Mon vieil ami Icon_minitimeVen 7 Mar - 4:06

Mon vieil ami,

La vie nous aura apporté une bien étrange destinée.
Le canal que tu m’as indiqué voici des années continue toujours de diffuser les musiques des grands maîtres.

Tu avais raison, il y a des vérités bien plus grandes que celles que les êtres humains peuvent fabriquer.
Sais tu que je t’écris ce mot en écoutant une oeuvre de Giacomo Puccini ? Etrangement le même passage que nous écoutions, lors de la guerre, lorsque nous étions tous deux dans cette cave profonde, sous Berlin.
"In quelle trine morbide" ...
Le haut-parleur fait entendre le morceau identique à celui du disque écouté dans la cave : quatre mesures de départ, répétées, comme si l'air joué provenait du disque de l'époque avec les mêmes grésillements et souffles originels.

Nous profitions du vacarme des chars allemands et des vibrations qu’ils engendraient avec leurs chenilles sur le sol pour mettre un air d’opéra.
Moi, le jeune professeur en biologie et toi, le prêtre passionné de technologie, terrés comme des rats fuyant le mal, un mal plus destructeur que n’importe quel fléau ou peste noire.

Tu avais réparé le pavillon, t’en souviens-tu ?
Avec le peu que nous avions dans cette cave, tu avais restauré le phonographe.
Tu as toujours été le plus doué mon ami, et avec une épingle de nourrice prise à la doublure de mon costume de ville, tu avais opéré un miracle. J'étais émerveillé d’entendre la musique passer par un élément de mon vêtement. Toi, tu souriais, l’air las, peut-être etait-ce la lumière de la chandelle qui te donnait cet air triste, mais moi, je pense que tu as toujours eu ce visage triste.

Notre nourriture était la musique, elle chassait la peur, Manon Lescaut je crois, tu te souviens ? C’était romantique.

Nous cherchions à rejoindre la Résistance, le bastion 402, de là a trouver une arche…
Tu aimais également beaucoup Ludwig Van Beethoven. Tu avais beaucoup appris de choses par passion pour son oeuvre.
Lorsque les chars cessaient de battre la mesure, nous retirions la clef mécanique du phonographe et l’on chuchotait dans le noir et le silence comme des enfants.

Tu voulais me montrer Vienne, moi je voulais te montrer des planètes, tu me répondais par l’essence divine et j’y opposai des êtres organiques probables et lointains.

Mon vieil ami, toi seul étais capable de pester contre la guerre franco-autrichienne alors que nous avions nous-mêmes un cataclysme au-dessus de nos têtes.

Je n’ai jamais réussi à m’intégrer ici, bien trop dépassé par tout ceci.
De là où tu te trouves, tu entends tout mon ami.

Je suis à l’hiver de ma vie tu sais, un hiver qui dure depuis des siècles je crois.
Le fauteuil que tu m’as construit voici 37 années marche toujours bien, tu as toujours été le plus doué des deux.
Je me tiens, comme à l’accoutumée, dans la salle des logistiques. J’aime la lumière des deux grandes baies et je sais que tu n’es pas loin de mon cœur et que tu veilles sur moi.

Mon cher Svante, je ne pense pas vivre encore bien longtemps. J’ai toujours été le plus fragile des deux.
Grâce à toi j’ai survécu et tu m’as porté de Berlin jusque dans les cieux.

Je pense que tu arriveras à guider un peuple et je suis infiniment fier d’être ton ami et frère de cœur.
Je t’aime mon ami et te dis adieu.

_________________
Mon vieil ami 126420


Dernière édition par Liubei le Ven 7 Mar - 7:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Liubei
Grand Ordonnateur Archiviste
Grand Ordonnateur Archiviste


Messages : 4033
Date d'inscription : 19/04/2010

Mon vieil ami Empty
MessageSujet: Re: Mon vieil ami   Mon vieil ami Icon_minitimeVen 7 Mar - 4:07

Mon vieil ami (recommandation)
Mon très cher vieil ami,
Voici ton nouveau fauteuil.
Même si tu ne peux plus marcher, c’est lui qui le jour venu te portera vers nous.

Veille à ce que le clavier situé sur le côté ne soit pas abîmé.
Tu devras entrer un code pour que ton fauteuil se mette en route.
Ne t’inquiètes pas, il sera guidé.
Au-dessous du siège, tu trouveras les réserves d’air qui te permettront de survivre dans le désert pendant ta traversée. Surtout vérifie-les avant de partir : tu es si tête en l’air ! Et ne graisse pas les courroies !

Ton fauteuil roule lentement mais tu ne souffriras pas durant le voyage. J’espère l’avoir rendu aussi confortable que possible.
Ici, à Berlin, dans cet enfer équipollent, il est extrêmement difficile de se procurer à l’extérieur des matériaux pour faire quelque chose de mieux. J'ai fait ce que j'ai pu avec les moyens du bord.
Te souviens-tu du phonographe de la cave ? Si oui, tu trouveras le bras du pavillon à ta gauche, c’est dorénavant le porte gobelet de ton fauteuil. J’espère que ceci te fera sourire mon ami.
Les roues peuvent passer les obstacles, les petites à l’avant sont indépendantes.
Durant ton voyage, après le désert, tu t’enfonceras dans des tunnels sombres, tu entendras des voix. Je te demande d’avoir confiance et de fermer les yeux : ton fauteuil saura trouver la voie.

En attendant le départ, tu peux aller et venir sur ta zone durant mon absence, mais je préfère que tu restes à l’abri dans ton blockhaus.

Ecoute la boite magique et continue de prendre soin de toi.
Mon très cher vieil ami,je te dis à très bientôt :

Svante

Mon vieil ami Archiv56

_________________
Mon vieil ami 126420
Revenir en haut Aller en bas
 
Mon vieil ami
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives Martellus :: La Rouge :: Bestiaire-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser